Olivia & Evelyn

Evelyn’s rarely ever home, but when she is, she’s usually talking on the phone to someone. I can hear her speak clearly because my one-room apartment sits on the other side of hers, and the wall is really thin. It seems she’s always catching up with her friends and family from the States, luckily I can speak English. She’s got a beautiful voice, but sometimes she sounds sad, or drunk. She’ll talk for hours, and I lay on my bed, eyes closed, living all the tales she tells. I get to know her American friends through her reaction to their stories. // Evelyn est rarement à la maison, mais quand elle y est, elle parle souvent au telephone avec quelqu’un. Je l’entends clairement parce que mon studio d’une pièce est à cote du sien, et le mur est très fin. Il me semble qu’elle prend des nouvelles de ses amis et de sa famille des États-Unis, heureusement je comprends l’anglais. Elle a une voix magnifique, mais des fois elle a l’air triste, ou pompette. Elle peut parler pendant des heures, et je m’allonge sur mon lit, les yeux fermés, à écouter tout ce qu’elle raconte. J’apprends à connaitre ses amis américains à travers sa réaction de ce qu’ils racontent.

Several months ago she was on the phone with Olivia. It had been a while since she’d called her. They talked about dresses and colors for a special event coming up. I remember, Olivia’s getting married and Evelyn is not only attending, but is taking part of the wedding. I could hear the controlled tone of Evelyn’s voice, wanting to be excited. When she hung up, she dialed another number. // Il y a quelques mois elle était au téléphone avec Olivia. Ca faisait longtemps qu’elle ne l’avait pas appelée. Elles parlent des robes et des couleurs pour un évènement spécial. Je me souviens, Olivia va se marier et Evelyn devait non pas juste y aller, mais participer dans la cérémonie. Je l’entendais parler avec un ton contrôlé, avec l’envie d’être surexcitée et vivante pour son amie. Lorsqu’elle a accroché, elle a tapé un autre numéro.

blonde girl

“I don’t know how to tell her.” // “Je ne sais pas comment lui dire.”

She was talking to her mom. I can always tell. Her mom must have known what she was talking about because there was a long silence from Evelyn. She must have been leaning up against our shared wall, crying, because I could hear her tears right next to me. I imagine her hand touching our wall and I put my hand against the painted plaster to touch hers. // Elle parlait avec sa mère. J’arrive toujours à en déduire. Sa mère a du savoir de quoi il s’agissait parce qu’il y avait un long silence de la part d’Evelyn. Elle devait être appuyé contre notre mur un commun, à pleurer, car j’entendais ses larmes comme si elles étaient à côté de moi. J’imagine sa main posé sur le mur et j’étends ma main pour toucher le plâtre peint là où se trouve surement la sienne.

This is a difficult time for Evelyn. I saw her come home after a month in the hospital. She didn’t look the same; she looked horrifying and exhausted. She doesn’t know who I am, so I can’t just go over and hug her; but I’d like to. I don’t think she ended up going to the wedding. Time’s passed and she looks better now, but some nights I still hear her cry. It never lasts long – I think she controls that too.  // Ceci est un moment difficile pour Evelyn. Je l’ai vu rentrer après avoir passé un mois à l’hôpital. Elle ne se ressemblait plus ; elle était horrifiante et fatiguée. Elle ne sait pas qui je suis, alors je ne peux pas tout simplement aller chez elle la serrer dans mes bras ; mais j’aimerais. Je ne pense pas qu’elle est allée au mariage. Le temps se passe et elle est plus en forme, mais certaines nuits je l’entends toujours pleurer. Ca ne dure jamais trop longtemps – je pense qu’elle contrôle ça aussi.

bbf7f69924a314f8727d2da92e07e870[1]

**************************************************************************************************************************

Dear Olivia,

I was walking around Aix-en-Provence this afternoon, noticing how much it’s changed since we roomed together in the fall of 2007. They’ve installed a vegetal wall that runs along the bus station, where we grab the Navette to Marseille, and they’ve constructed an entire shopping center near the Rotonde. There’s even a giant Apple store where the Office de Tourism used to be. // Je marchais dans les rue d’Aix-en-Provence hier après-midi, et j’ai remarqué que beaucoup a changé depuis qu’on s’est fait colocataires l’automne 2007. Ils ont installé un mur végétal là où il y a la gare routière, ou on prend la navette pour aller à Marseille, et ils ont construit tout un centre commercial près de la Rotonde. Il y a même un magasin Apple gigantesque là où il y avait l’Office de Tourisme.

ls[1]

Pizza Capri remains true to its heavenly taste, though, and Crepes-a-Gogo still greets people in the underground passageway, and the fountains continue flowing – although we still can’t drink from the still water. Full, green trees line Cours Mirabeau, letting passersby breathe in the spring air. Summer’s on the way, but the mistral threatens our buildings and is keeping the air rather chilly. I can hear metal flying or scraping the road outside my window, luckily the shutters are holding strong. // Pizza Capri reste fidèle a son gout magnifique, pourtant, et Crêpes-a-Gogo accueillit toujours des gens dans le passage souterrain, et les fontaines continue à écouler – mais on ne peut toujours pas boire de l’eau stagnante. Des arbres bien remplis et vert allongent le Cours Mirabeau, permettant des piétons de respirer de bon air de printemps. L’été arrive mais le mistral menace nos immeubles et empêche l’air de devenir agréablement chaud. J’entends du métal qui s’envole dehors ou bien qui se fait trainer dans la rue, heureusement mes volets sont forts.

mirabeau

Time travels in a way so incredibly odd and we begin to forget what happened and when. I write things down to keep track, so when friends ask, I can tell them exactly when we took that trip to Corsica or headed to the coast for a sea-side picnic. And so I was walking in Aix this afternoon, remembering our salsa lesson at the Arts et Metiers school up the street from rue Portalis, where we lived. They had a rather big blow out of a party last night, Friday, and I went with a few friends. If you remember the salsa lesson, I found it not so great and never went back; but the place is lovely and made for an amazing soiree. // Le temps voyage d’une facon si incroyablement bizarre qu’on commence à oublier ce qui s’est passé et quand. J’écris des choses pour ne pas oublier, comme ça quand les amis demandent, je peux leur dire exactement quand on est partis en Corse ou quand on s’est mis au bord de mer pour un piquenique. Et donc je marchais dans les rue d’Aix cet après-midi avec le souvenir de notre cours de salsa aux Arts et Métiers, l’école en haut de la rue Portalis ou on habitait. Ils ont eu une soirée assez impressionnante hier soir, vendredi, et je suis allée avec quelques copines. Si tu te souviens de ce cours de salsa, je l’ai trouvé pas si bien que ça et je ne suis jamais retournée ; mais l’endroit est super et idéal pour une soirée pareille que celle d’hier.

arts et metiers

So much happens in a lifetime, really. So much happens in a relationship between two people, too. There’s laughter, there’s anger, there’s sadness. In a good relationship, we share them all and everyone comes out with rather disheveled hair, a shaken heart, but high spirits in knowing that something worthy has been saved. I went through the last email you sent me again and would like to respond to a few things I don’t think I mentioned before. I wouldn’t have allowed myself to contradict anything you wrote in your email at that time, since you were to be married the same day. // Beaucoup se passe dans une vie, a vrai dire. Beaucoup se passe dans une relation entre deux personnes aussi. On rit, on s’énerve, on pleure. Dans une bonne relation, on partage tout ça et encore, et tout le monde en sort avec des cheveux ébouriffés et le cœur secoué, mais en bon moral – car on sait que quelque chose de valeur reste intact. Je revoyais le mail que tu m’avais envoyé et j’aimerais répondre à certaines parties que j’ai niées dans ma dernière réponse. Je ne me permettais pas de contrarier ce que tu avais écrit dans le mail au moment où je l’ai reçu car c’était le jour de ton mariage.

[Missing text // Il manque de texte]

Evelyn

woman-865111_960_720[1]

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s