Sara and Robby

Sara rides her motorcycle every day. She’s practically glued to the seat. Sometimes when she drives under the sun, she wraps her legs around the metal body of the machine. In the summer she takes her girlfriends for a ride along the sea; they like that. // Sara conduit sa moto tous les jours. On peut dire que ses fesses sont collées à la selle. Des fois, lorsqu’elle conduit sous un soleil brillant, elle englobe le corps de sa moto avec ses jambes fines. En été, elle prend ses copines pour des balades à moto vers la mer ; elles aiment ça.

I can see her from my window. Our apartment buildings are connected. She parks her motorcycle below our terrace. I admit I love watching her mount her motorcycle from my window, she’s always wearing really short shorts. Her thin arms stretch out to the handles, her thin legs snug silver metal – she’s thin – and then she takes off. // Je la vois de ma fenetre. Nos immeubles se touchent. Elle se gare en bas de ma terrasse. Elle porte toujours des shorts très courts, et j’avoue que j’aime la regarder monter à moto par ma fenêtre. Ses bras minces s’étendent pour qu’elle prenne les guidons, ces jambes fines embrassent le métal argentin – elle est fine – et ensuite, elle part.

Robby, her boyfriend, rides his motorcycle down the set of stairs from the street behind our building to her front door. Once he was driving down the stairs, holding a six pack of beer. The pack fell, the beer broke all over and he left it there. I saw another neighbor ask him if he saw who’d done it and he said no. // Robby, son petit ami, descend les éscaliers qui se trouvent derriere notre immeulbe pour attérir devant chez elle, et il le fait a moto. Une fois il descendait ainsi avec un bon paquet de bière. Le paquet est tombé, les bières sont casées et il a tout laissé. J’ai vu qu’une voisine lui demandait s’il a vu qui a pu le faire. Il lui a dit non.

hot-guy-207-on-motorcyle

 

Tonight I’m at a pretty classy bar with a friend – a bit bored until I see Sara arrive. She’s wearing a light pink shirt and really short shorts, as she does, and her long blonde hair looks great thrown across her shoulder. She doesn’t see me, actually she doesn’t know who I am even though we’re neighbors. Robby’s there with her. They have three shots right away and start dancing. // Ce soir je suis dans un bar plutôt classe avec un pôt – je m’ennuie un peu jusqu’à ce que je vois Sara. Elle porte un t-shirt rose clair et ses mini shorts habituels, et ses cheveux blonds et longs sont si bien posés sur une épaule, moyennement dérangés. Elle ne me voit pas, en fait elle ne sait pas qui je suis même si on est voisins. Robby est aussi la avec elle. Ils prennent trois shooter consécutifs, et ils commencent à danser.

A few hours go by and I’ve noticed she’s had at least four more shots. She looks disturbed now, and I’m not sure if it’s because she saw Robby kiss another blonde under the stairwell of the bar or not. She was outside when he’d done this. Robby’s shaking his head at Sara now, as if what she’s said is ridiculous. She doesn’t seem happy. They’re leaving. //Quelques heures sont découlées, et je me rends compte qu’elle a dû boire encore quatre shooter. Elle a l’air inquiète, et je ne sais pas si c’est parce qu’elle a vu Robby quand il embrassait une autre blonde derrière les escaliers du bar ou pas. Elle était dehors quand il l’avait fait. Robby secoue la tête en face de Sara, pour qu’elle comprenne que ce qu’elle vient de dire est ridicule. Elle ne me semble plus heureuse. Ils partent.

tequila

I go outside for a smoke. Robby’s throwing his arms in the air, ripping Sara’s light hand from his sleeve, and he starts walking ahead of her. I follow for a little bit, but then Sara heads off to her motorcycle, and Robby stands chatting to the other blonde and a friend of his. // Je sors fumer. Robby jete ses bras en l’air, pour enlever la main de Sara qui a été poser sur sa manche, et il se met à marcher devant elle. Je les suis quelques pas, mais ensuite Sara se dirige vers sa moto, et Robby reste parler avec l’autre blonde et un ami a lui.

My cigarette’s almost out but I’ve got a few puffs left. Sarah’s leaning against her motorcycle. I hear someone from a nearby pub holler Sara’s name. She turns her head towards the bar, then towards Robby – I think she knows it isn’t him calling for her. She’s upset, even in the darkness I can see it. // Il ne reste plus grand chose de ma cigarette mais j’ai encore quelques bouffées à tirer. Sara s’appuie contre sa moto. J’entends quelqu’un qui l’appelle du pub pas loin. Elle se tourne la tête vers le pub, ensuite vers la ou elle a laissé Robby – je pense qu’elle sait que ce n’est pas lui qui l’appelle. Elle a l’air mécontente, même dans la nuit, je vois ça.  

She mounts and swerves off. / Elle monte sa moto et elle part, sa moto fait une embardée vers la gauche et puis vers la droite.

 

**

img_1813

No one knows that I won’t be making it home tonight. // Personne n’est au courant que je ne vais pas arriver chez moi ce soir.

I’m angry, not violently angry where we scream and yell, but silently angry where we feel almost completely empty. We drank. We danced. We could almost say we were having a good time, but your eyes drifted as they always did and I couldn’t help but be disappointed. // Je suis fâchée, non pas d’une façon violente ou on crie avec toute sa force, mais d’une façon silencieuse ou on a l’impression d’être complètement vide. On a bu. On a dancé. On peut presque dire qu’on s’amusait, mais tes yeux sont partis à coté comme ils le faisaient si souvent et je ne pouvais pas m’empêcher d’être déçue.

89e86a28229dae3ccb26d740bfcb64eb

On this empty street, I mind the spots you told me were dangerous. People don’t pay attention to stop signs here and there, you said. I do as I always do, I pay attention. This is, perhaps, my problem after all. The dreaded moment comes. I’m sick of being careful while everyone’s being careless – careless with me and everyone else, including themselves. I’m at the first red light and I think my hand just flew into the air, my middle finger directed toward the police station down the street. I can’t be sure. But I’m angry. // Me voilà sur une rue vide, et je fais attention aux endroits que tu m’avais identifié en étant dangereux. Les gens ne font pas gaffe aux Stops ici et là, tu m’avais dit. Je fais ce que je fais toujours, je fais attention. Ceci est peut-être mon problème après tout. Et le moment arrive. Je m’en ai marre de faire attention lorsque tout le monde se comporte n’importe comment – envers moi, envers les autres, envers eux même. Je suis d’abord au premier feu rouge et je pense que ma main vient de s’envoler en l’air, avec mon doigt du milieu bien levé vers le commissariat en bas de la rue. Je ne peux pas en être sure. Mais je suis en colère.

103276361

I stop at the next light, look up at the sky and feel at peace. So empty, so dark, so calm. I speak, I speak into the above that appears, right now, to be very close. The headlights of a car approaching from behind remind me I’m on the road. I can’t be sure if the light’s changed, but I take off into a faded future. As my front tire takes to the hill, everything around me, including the school on the corner, fades into nothing. // Je m’arrète au prochain feu, je regarde en haut au ciel et je me sens en paix. Si vide, si sombre, si calme. Je parle, je parle à là-haut qui me semble, en ce moment, d’être très près de moi. Les phares d’une voiture viennent de derrière moi et me rappelle que je suis toujours sur la route. Je ne peux pas être sure que le feu a changé, mais je décolle pour rejoindre un avenir fané. Le pneu devant monte la colline et tout autour de moi, y compris l’école au coin de la rue, disparaissent peu à peu.

motorcycleaccidnet

Let me tell you what I love; the smell of pine and candy canes at Christmastime. Hot chocolate’s pretty good too that time of year. But it’s not Christmas, it’s summer, and what I love most about that is the moonlight shining down on the sea. Actually the moon can be shining down onto anything and I love it. When I can see the moon, I feel safe. // Permettez-moi de vous dire ce que j’aime: l’odeur du pin et des sucres d’orge a noël. Un chocolat chaud me va aussi bien pendant cette période-là. Mais ce n’est pas noël, c’est l’été, et ce que j’aime plus que tout est la lumière de la lune sur la mer. En fait, la lune peut caresser n’importe quoi avec sa lumière et je l’aime. Quand je vois la lune, je me sens en sécurité.

I don’t see the moon and I don’t make it home, but, then again, I do. // Je ne vois pas la lune et je n’arrive pas chez moi, mais en fait, si.

sitting-alone

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s